18 août 2017

[Coup de gueule 2] La PEUR de confirmer les croyances

« En fait, c’est comme les handicapés, il faut pas se moquer d’eux ! », m’a-t-on un jour dit sur le ton d’une candeur évidente, dans un des temples de la junk food baptisé Quick. Sur le coup, la remarque a heurté mes tympans avec violence, avant de retomber rattrapé par l’habitude, sur le plateau rouge à l’effigie du lieu du culte, voué aux entités du burger et ses cousins. Il arrive que ces mots émergent depuis, et que leur éloquence me frappe, tant ils incarnent une caricature parlante des conceptions sociétales. En... [Lire la suite]
Posté par Lewis_ à 11:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 août 2017

[Lettre ouverte] Cher homme "féminin"

Il serait peut-être temps pour moi d’assumer mon statut de blogueur fantôme, postant un article fleuve – ou non – pour en suite mieux disparaître. En deux mois d’absence, j’ai développé une drôle de potomanie. Et non, bien que ce soit vraisemblable, ce n’est pas l’eau auvergnate qui m’a fait succomber au syndrome nothombien. Dans mon cas, il a été question de m’auto-diagnostiquer une excroissance du trouble, puisque je n’ingurgite pas des litres d’eau – « L’EAU, L’EAU SORT DE LA SOURCE, L’EAU, L’EAU COOOULE » -, je me... [Lire la suite]
Posté par Lewis_ à 14:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juin 2017

[INTERVIEW] Rencontre avec le peintre Maximilian Otte

Au cours d’une énième épopée à dos de hashtags sur les dunes du réseau social aux couleurs agrumes a.k.a. Instagram, une météorite aussi scintillante qu’une boule disco a heurté mon crâne avant d’exploser en mille et une bulles pailletées arborant les reflets de poupées Barbie hollywoodiennes, figures de proue d’un Olympe édifié par un certain Maximilian Otte… Merry-Go-Round, Maximilian Otte (2014) À près de 39 ans, cet artiste peintre autrichien, diplômé de l’Académie des Beaux-arts en 2002, est le papa d’un univers riche... [Lire la suite]
Posté par Lewis_ à 21:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
30 mai 2017

[LUOPLU ?] #1 : Le talent rime-t-il forcément avec le don ?

*LUOPLU : Légende urbaine ou pas légende urbaine ? Pour commencer, clique sur le buzzer pendant qu’Aguilera pionce… Quand on regarde cette improvisation de Christina Aguilera sur le plateau de la version ricaine de The Voice en mars 2016, il est probable qu’émergent à notre esprit de bonnes vieilles croyances sur le talent, et l’idée de don qui lui est souvent assigné. Alors, « légende urbaine ou pas légende urbaine ? ». En effet, ma réflexion sur le sujet a réellement germé au lycée, quand... [Lire la suite]
Posté par Lewis_ à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mai 2017

[EXPO SUR LA TOILE] Vernissage blogué

 *** * The Mrs. Campbell Series  [starring Naomi]     * The SJP Series [starring Sex and the City]     * « Off with your head / Dance 'til you're dead »       * La BO de mon adolescence [starring Britney Spears]     * Hollywood Girls Christina Aguilera Cameron Diaz (Charlie's Angels & portrait) Julia Roberts (Givenchy, Lancôme, Un été à Osage County) Whitney Houston Mariah Carey ... [Lire la suite]
Posté par Lewis_ à 19:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2017

[POST-TRAUMA] La semaine de partiels caricaturée (starring Lindsay Lohan)

L’adolescent lobotomisé et dopé à l’High School Musical qui sommeille en nous a souvent manqué de ressusciter lors des dénouements convoités de périodes d’examens. Sur les bancs de l’université, le départ du Goulag peut être prématuré, de quoi entonner What Time Is It ? une flopée de semaines plus tôt. Cependant les chorégraphies endiablées épaulées par des sérénades pubères s’y estompent dans de vains fantasmes, là où l’ego en prendrait un coup. Parfois pendant plusieurs semaines, l’âme apeurée de l’étudiant hante le bois des... [Lire la suite]
Posté par Lewis_ à 03:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 avril 2017

[Post-adolescence] Le syndrome ''High School Musical''

« C’est grave, Docteur ? », voici la phrase qu’auraient probablement prononcée des parents excédés, trainant leur bambins chez le toubib en vue de les guérir d’une fulgurante aliénation, mais laquelle ?! Rappelez-vous, c’était il y a tout juste un peu plus de dix ans que débutait l’un des phénomènes adolescents les plus retentissants des années 2000, j’ai nommé : High School Musical !        Alors que Disney plongeait dans un bain de billets verts après l’invraisemblable... [Lire la suite]
Posté par Lewis_ à 21:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 avril 2017

[Coup de gueule] Stéréotypes : Homosexualité masculine, genre & Cie (2/2)

[...] La première moitié de l'article, c'est en dessous, en cliquant sur Michelle : J’ai fait mon coming-out à l’âge seize ans, et je n’étais pas préparé au déluge de stéréotypes dont on allait m’affubler, et cette satanée croyance, rarement dite en ces termes, mais souvent synonyme de manière sous-jacente : « tu es gay, donc, tu es une femme dans un corps d’homme ». Pourtant, j’ai grandi en entendant à droite, à gauche, que j’étais bien trop « féminin » en tant que garçon, et qu’il fallait que je me... [Lire la suite]
Posté par Lewis_ à 17:52 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
10 avril 2017

[Coup de gueule] Stéréotypes : Homosexualité masculine, genre & Cie (1/2)

 [...]  YO. Je commence sur une touche humoristique avec ce gif libidineux d’Edie Britt, bien qu’en réalité, ce que je m’apprête à gratter n’est pas franchement drôle… Rien de structuré au préalable, seulement quelques notes qui auront bientôt des lustres, en vue de cet article que j’ai déjà affublé de bien des noms avant de me décider. Aujourd’hui je vais parler de choses qui m’énervent, m’exècrent même parfois, auxquelles je pense hélas quotidiennement, mais aussi un peu de moi… Comme je l’ai rarement fait sur la... [Lire la suite]
Posté par Lewis_ à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mars 2017

[Critique] La Belle et la Bête (live-action 2017)

Synopsis : Fin du 18ème siècle, dans un petit village français. Belle, jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père, un vieil inventeur farfelu. S'étant perdu une nuit dans la forêt, ce dernier se réfugie au château de la Bête, qui le jette au cachot. Ne pouvant supporter de voir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant tremblant d'amour pour elle, mais victime d'une terrible malédiction. « Il était une... [Lire la suite]
Posté par Lewis_ à 13:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]